Navigation | Archive » 2008 » septembre

30 septembre, 2008

Les fordismes

Les fordismes Ford_T_1916

 

Comme nous l’avons vu le fordisme est une notion qui a deux sens liés mais qu’il ne faut pas confondre.

Un sens organisationnel: c’est la mécanisation de l’organisation du travail mise en place par Henry Ford (1863-1947) à partir de 1914 (voir chapitre 2). Cette mécanisation a conduit à une forte standardisation de ses automobiles. Ford est aussi connu pour avoir favoriser la consommation de ses ouvriers en les augmentant (le fameux « Five $ a day »).

 

Un sens macroéconomique: c’est un mode de régulation de l’économie qui repose sur une distribution des gains de productivité aux salariés sous forme de hausse du pouvoir d’achat. La consommation de masse entraîne alors la production de masse dans un cercle vertueux favorisant la croissance. Ce mécanisme caractérise plutôt bien les Trente Glorieuses dans les pays occidentaux (notez au passage que Ford était mort à cette époque, attention aux anachronismes lus en IFE).

Si vous cliquez sur la Ford T, vous accèderez à un excellent diaporama créé par un collègue qui vous expliquera tout cela en images.

 


 

 

 

Par rouxses le 30 septembre, 2008 dans Terminale
2 commentaires

22 septembre, 2008

La domination traditionnelle: l’exemple d’une pratique « ancestrale »

Pour ceux qui veulent revoir le reportage étudié ce matin en option

http://www.dailymotion.com/video/k67T6PTiAmh2ixmn8S

 

Pour en savoir plus sur la vie et la mort mystérieuse de Katoucha Niane, cliquez sur sa photo.

Une vie de strass et de douleurs

 

 Un reportage hommage après sa disparition tragique en février 2008

http://www.dailymotion.com/video/k1HZXMFTlU5lzdw479

 

Pour en savoir plus sur l’excision, cliquez sur l’image suivante

Une pratique aussi barbare que courante

 

 

 

Par rouxses le 22 septembre, 2008 dans option science po
Pas encore de commentaires

La crise des subprimes 1

Pour ceux qui s’intéressent à la question,

une synthèse complète, claire et vivante sur

My SES (cliquez sur l’image).

 

 

La crise des subprimes 1 dans Premiere i895240919-6Chappatte

 

 

Par rouxses le 22 septembre, 2008 dans Premiere, Terminale
Pas encore de commentaires

12 septembre, 2008

Quelques notions sur l’Indice de Développement Humain (IDH)

L’IDH qu’est-ce que c’est ?

L’IDH est un indicateur de développement qui cherche à quantifier cette notion dont on sait qu’elle est plus qualitative que la croissance économique.

Cet indicateur, mis au point par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) prend donc en compte la production (PIB), la santé (espérance de vie par exemple) et l’éducation (taux d’alphabétisation par exemple).Le PNUD a fait évoluer le mode de calcul de l’IDH mais le principe de cet indicateur est qu’il est construit de manière à être compris entre 0 (développement le plus mauvais) et 1 (cas le meilleur).

 Mode de calcul de l’IDH

Le principe du calcul est de situer le pays étudié entre deux cas extrêmes qui servent de référence. C’est donc un indice relatif, appelé à évoluer, dont le seul but est de classer les pays les uns par rapport aux autres.

- espérance de vie à la naissance : 25ans – 85 ans ;

- niveau d’instruction forme par la somme de 2 indices :

- alphabétisation des adultes : 0% – 100%

- taux de scolarisation : 0% – 100%

- PIB réel par habitant : 100$ PPA – 40 000$ PPA
(PPA : à Parité de Pouvoir d’Achat).


Exemple du Costa Rica :


- espérance de vie = 76,6 ans => (76,6-25)/(82-25)=0,86
- taux d’alphabétisation des adultes =94,7% => 0,97

- taux de scolarisation = 68% => 0,68

- PIB/hab = 5919$ => (5919-100)/(40000-100)=0,14 IDH = (0,86+(0,97+0,68)+0,14 )/3 = 0,88

Le monde vu par l’IDH

Une carte et un graphique, pris sur Wikipédia, complètent de manière plus synthétique un classement de pays sous forme de tableau (vous en trouverez un très complet dans le rapport du PNUD (cliquez sur la carte).

Quelques notions sur l'Indice de Développement Humain (IDH) dans Premiere 750px-HDImap2008-2007

 

 En regroupant les nations par continent, on constate bien qu’il existe trois catégories de pays.

320px-Evoluci%C3%B3_de_l%27IDH dans Premiere

L’évolution de l’IDH entre 1975 et 2004

██ OCDE 

██ Europe centrale et orientale et CEI

██ Amerique latine et Espace Caraïbe

██ Asie de l’Est

██ Pays arabes 

██ Asie du Sud

██ Afrique sub-saharienne

En haut, en noir, les pays « occidentaux » (appartenant à l’Organisation du Commerce et du Développement Economique), pays « du nord » dont l’IDH tend vers le maximum (ils servent de référence supérieure), en bas les Pays les Moins Avancés (PMA) d’Afrique subsaharienne dont l’IDH est bas et progresse peu, et enfin au milieu, les pays émergents dont les IDH progressent mais ne sont pas au même niveau, ce qui révèle bien le caractère hétérogène de ce groupe. On remarqure que les pays de l’Est, en rouge, on vu leur IDH baisser après la chute du communisme mais qu’il a pris depuis la même tendance que les autres pays émergents.

 

Par rouxses le 12 septembre, 2008 dans Premiere, Terminale
1 commentaire

5 septembre, 2008

Le PIB, toujours plus (Jean-Marie Harribey)

Un texte original de JMH sur les limites du PIB comme indicateur du bien-être..Jean-Marie Harribey

 Un économiste iconoclaste et souvent drôle (voir les liens pour retrouver sa page personnelle). 

 

Je produis, le PIB augmente ; tu produis, le PIB augmente aussi ; il détruit, le PIB augmente ; elle répare, le PIB augmente encore ; nous polluons, le PIB augmente ; vous dépolluez, le PIB augmente ; ils et elles (les économistes) calculent de combien le PIB augmente, le PIB augmente toujours. N’est-ce pas formidable l’économie ? Il y a toujours que des plus, jamais de moins. C’est bizarre et pourtant c’est logique. Le capital n’a qu’une raison d’être : croître et s’accumuler. Toute activité qui peut contribuer à l’accumulation a donc vocation à être investie par le capital : du plus matériel au plus immatériel, de l’objet au symbole, de l’alimentaire au culturel, du plus intime au collectif, du jouet à la santé, de l’éducation à la procréation, de l’eau à l’air, tout devient marchandise si le profit est au rendez-vous. Au besoin, on détruit pour avoir à reproduire, on pollue pour pouvoir dépolluer.

Source : J.-M. Harribey, « La démence sénile du capital », Bordeaux, Editions du passant, 2002.

Par rouxses le 5 septembre, 2008 dans Premiere, Terminale
Pas encore de commentaires

La révolution industrielle : clichés et questions


L'invention de la machine à vapeur serait la cause de la Révolution Industrielle

On appelle révolution industrielle (RI) la période de passage d’une économie dominée par l’agriculture à une économie  où prime la production industrielle. La première RI est lieu en Grande Bretagne et en Belgique au XVIII° siècle. La France, les Etats-Unis suivent au XIX° siècle.

Quelques caractéristiques économiques marquent cette période: le “décollage” de la croissance (take-off, expression de Rostow), le développement du rôle de l’Etat, de certaines infrastructures (comme le chemin de fer) et bien sûr des innovations technologiques, mais aussi des caractéristiques démographiques (la transition démographique(1)) et sociales (l’urbanisation, le développement du salariat, la montée de la bourgeoisie et de la classe ouvrière.

Cette révolution s’accompagne aussi de changements culturels (nouvelles normes, nouvelles valeurs) : goût pour le changement, individualisme, déclin de la pensée magique (rationalisation), idée d’égalité et de mobilité sociale.

Ces caractéristiques permettent de décrire la RI mais ne répondent pas vraiment à la question des causes. Il est en effet courant de présenter la RI comme une succession d’inventions qui révolutionnent l’industrie et la société toute entière sans que l’on sache vraiment ce qui pousse à innover et ce qui rend possible cet esprit d’entreprise qui se généralise. Pourquoi Léonard de Vinci, inventeur génial, n’a-t-il pas impulsé une RI à la Renaissance ?

Le rôle des valeurs, on le verra en cours, est sans doute primordial, avec un ensemble d’ingrédients qui font de la RI une « mayonnaise » qui se met à prendre d’un coup au XIX° dans les pays occidentaux.

(1) La transition démographique signifie qu’un pays connait une baisse conjointe de la mortalité et de la natalité à cause de son développement économique. Cela a pour conséquence une stabilisation de la population après une phase de hausse. Ce modèle se retrouve dans tous les pays, à des périodes différentes.

 

 

La transition démographique en courbes

 

 

 

Par rouxses le 5 septembre, 2008 dans Terminale
7 commentaires

Alex Blog |
Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog des copropriétaires de...
| Blog du niveau intermédiaire
| Gregmontres